En moins de 10 minutes, partager des pépites entrepreneuriales et livrer des stratégies de lancement gagnantes, c’est la promesse de mon nouveau format vidéo. Et pour ouvrir le bal, j’ai choisi une entrepreneuse talentueuse qui cartonne et qui plus ait est une amie !

 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Marie Faucheux, je suis créatrice de l’agence de communication audiovisuelle Onjoy. Je propose des vidéos, de la photo, du graphiste et à coté de cela je suis aussi écrivain !

 

Quel est ton mantra ?

J’en ai deux ! 

Quand on veut, on peut !

Tout est possible, il y a des obstacles pour tout. Si un handicapé moteur arrive à courir le marathon, je me dis qu’il y a des solutions pour tout.

Ça c’est vraiment ce qui me motive chaque jour. Quand on veut, on peut, on se donne les moyens !

Le mieux est l’ennemi du bien.

Quand on est perfectionniste à l’extreme c’est quelques chose qui sert énormément. On peut toujours améliorer les choses. Mais, un moment donné quand cela nous empêche d’avancer. Quand est toujours en train de refaire, de pinailler, de tergiverser, au final on n’avance pas. On fait du sur place et parfois même on recule. Donc, voilà ça c’est quelque chose qui m’aide énormément de se dire : bon ok, là c’est bien ! C’est très bien, on peut faire, on pourra toujours faire mieux. On lâche un peu de laisse et on avance. On se lance et on agit. Et là, c’est que  du bonheur !

 

 

Quel a été ton déclic pour entreprendre ?

Cela s’est un petit peu imposée à moi.

Juste après mes études de cinéma et d’audiovisuel, j’ai créée avec mon ex-mari une boite. J’étais en tant que salariée, tout l’aspect gérance, c’était lui qui s’en chargé. J’étais pas confrontée à l’entrepreneuriat à purement parlant. J’avais mon salaire tous les mois et je participais au développement de la société.

Sauf, que lorsque l’on s’est séparé et que nous avons divorcé, il tout gardé. Étant donné qu’il était le gérant : le matériel, les clients et la boite.

Je me suis retrouvée dans un flou artistique à me demander ce que je fais. Rechercher un boulot de salarié avec la sécurité de l’emploi. Mais à coté de ça, quand on recherche un boulot de salarié dans mon domaine, c’est assez compliqué. On est soit monteur, soit cadreur, soit photographe. Il n’y a pas vraiment de polyvalence.

Et moi, c’est vraiment ça qui m’anime : c’est pouvoir gérer un projet de A à Z. Autant le tournage que le montage, la prise de son et la création de la musique personnalisée. Et, cela a été mon déclic !

J’ai envie d’exprimer ma créativité et toutes mes compétences. Donc, Marie tu te bouges. Tu apprends l’administratif,  l’aspect commercial et tout ce qui te fait défaut. 

 

Quelle a été ta stratégie de pour te faire connaître ?

Le conseil qui m’a été le plus utile, c’est la gratuité !

J’ai envoyé 87 mails à toutes les personnes qui comme moi avaient bénéficié de l’accompagnement de l’Adie.

Bonjour, je me présente, je viens d’arriver  dans la région. J’ai plein d’expériences et des compétences. Je vous propose mes services gratuitement pendant deux mois et en échange, j’ai besoin de références rapides.

Au final, j’ai eu deux semaines de rendez-vous complètement plein.

Avec des rencontres exceptionnelles, comme des rencontres un peu étranges. Ça m’a apporté tellement sur le plan humain comme professionnel, parce que pendant ces deux mois-là, j’ai développé mon réseau. Et depuis, je n’ai plus jamais prospecté derrière.

J’ai tout le temps du travail !

Pour aller plus loin, télécharge le guide des 10 actions à mettre en place pour se lancer dans la communication audiovisuelle !

As-tu déjà utilisé cette stratégie pour te faire connaitre ou compte du le faire ? Dis-moi cela en commentaire.